Texte de Christian Gilloux

<précédent> Sa méthode d'exécution qui nécessite une implication totale de la corporalité pourrait avoir quelque similitude avec celle de l'Action Painting, et particulièrement avec celle de son illustre représentant Jackson Pollock, aux Etats-Unis. <suite>

<précédent> Mais l'intensité de la lumière autant que la densité de la couleur ne laissent aucun doute sur le parcours du peintre : plus que d'une gestuelle, l'œuvre naît d'une adhésion à la vibration cosmique, dont l'empreinte formelle essentiellement spiroïdale nous redresse et révèle nos énergies vitales. <suite>

 

 


<précédent> Jean-Paul Montange tend vers cette transparence ultime où sans émotivité mais en émotion pure, le monde apparaît et, en un même instant, disparaît.

A nous, devant la toile, d'épouser cette fluidité qui donne corps à l'espace et nous mène, par delà l'impermanence des formes, à cet unique point d'où tout surgit.